Encadrement Musical

Chef de Choeur :

Benjamin

Ténor et chef de chœur français formé au Conservatoire National Supérieur de Paris (CNSMDP), Benjamin WOH s’émerveille dès son plus jeune âge pour les polyphonies vocales sacrée et commence des études musicales de Harpe, chant choral puis lyrique, et de direction de chœur notamment auprès de Sofi JEANNIN. Il se passionne alors très tôt pour l’harmonie, l’analyse et le contrepoint auprès de Louis LANTOINE.

Après des études au Conservatoire d’Evry, il entre à la Sorbonne (Paris 4) et obtient une licence de musicologie en approfondissant ses connaissances en chant auprès de Peggy BOUVERET puis Yves SOTIN, et en direction auprès de Denis ROUGER, Christine MOREL et Ariel ALONSO.

Il étudie dans de prestigieuses formations parisiennes telles que le Chœur de Paris-Sorbonne, le Jeune Chœur de Paris (Laurence EQUILBEY/Geoffroy JOURDAIN) et la Maîtrise de Notre-Dame (Lionel SOW).

Admis en 2012 dans la classe de chant d’Alain BUET au CNSMDP, il s’engage avec passion dans le répertoire lyrique français de Rameau à Gluck, Berlioz et Massenet tout en continuant de se former aux disciplines théoriques telles que l’harmonie et l’écriture ainsi qu’aux polyphonies médiévales auprès de Raphaël PICAZOS par l’étude et la lecture des manuscrits, l’improvisation et le contrepoint ancien.

En septembre 2013, il devient chef-assistant au Chœur Colonne de Paris et prend la codirection du Chœur Maurice Ravel de Levallois (CMRL). En septembre 2015, il devient chef de chœur du Chœur Symphonique d’Ile-de-France (CSIDF), du Chœur Universitaire d’ASSAS et en 2016, du Chœur du Pays d’Étampes (Exultate) au sein desquels il y mène une reconquête des œuvres injustement oubliées de Félix Mendelssohn, mais aussi une démocratisation de la Polychoralité (écriture à plusieurs chœurs simultanés) souvent spatialisée.

En 2018, il fonde l’Ensemble Iliade, un ensemble vocal de haut niveau dont le but est de former la trentaine de choristes de tout âge et tous horizons aux différents répertoires de la musique vocale. La formation qui leur est proposée est basée sur la technique vocalel’harmonie et l’analyse des morceaux étudiés, ainsi qu’à travers les mises en situation professionnelles (concerts, tournées et concours envisagés d’ici quelques années).

Épris d’éclectisme, il se produit régulièrement avec des chœurs pour des concerts autour de Bach, Rossini, Donizetti, Cimarosa, Meyerbeer, Gounod, Saint-Saëns, Poulenc, Roparz, tant comme soliste ou chef de chœur. On a pu l’entendre dans les rôles de l’Évangéliste de la Saint Jean de Bach, Orphée de Gluck dans plusieurs production françaises, le Comte de Libenskof dans le Voyage à Reims et le Comte Almaviva dans le Barbier de Séville de Rossini, Louis XIV dans la Carmélite de Hahn et en soliste de la Messa di Gloria de Puccini avec l’OCUP, la Messe en Si de Bach avec “les Folies du temps”. ​Il participe régulièrement aux projets de l’Opéra de Massy tels que le Bus Opéra, le projet Féminin-Masculin et les Saisons de Haydn sous la direction de Dominique SPAGNOLO.

 

Technique Vocale :

Fabien

Partager, transmettre et ressentir. Telles sont les motivations qui ont mené Fabien AUBÉ à la musique en général, et à la direction de chœur en particulier.

Après une Licence de musicologie à l’Université Paris 8 Saint-Denis, Fabien se forme avec Ariel Alonso à Créteil. En 2013, il intègre la classe de Valérie Fayet à Nantes et se forme régulièrement lors de masterclasses avec des chefs internationaux tels que Grete Pedersen (Norvège), Dr. Brady Allred (USA), Lone Larsen (Suède) et André De Quadros (Indonésie/USA).

Le partage est l’essence même du métier de chef de chœur. Il tisse le lien entre chanteurs et auditeurs. C’est pourquoi Fabien explore tous les aspects de cette fonction.

À l’Oratoire du Louvre de Paris, dont il est le Maître de chapelle, Fabien retrouve la dimension spirituelle de la musique à travers l’interprétation du répertoire sacré et cultuel.

Transmettre, c’est ouvrir les oreilles pour ouvrir les esprits. Fabien tient à cette mission d’offrir la compréhension de la musique à tous, choristes et auditeurs. Cette vocation se prolonge auprès des plus jeunes, au sein du conservatoire d’Athis-Mons comme lors d’ateliers dans des écoles de Paris et de Soissons, mais aussi avec des adultes avec la direction d’un chœur d’entreprise à la CCI Porte de Champerret, à Paris.

Ressentir la musique, c’est ressentir des émotions, et la voix en est le premier vecteur. Fabien s’attache au travail technique de la voix au sein du chœur inspiré par les grands pédagogues que sont Agnès Brosset et Pierre Mervant.

Chanteur lui-même (baryton), il suit l’enseignement de Béatrice Gaucet depuis plusieurs années et travaille plus récemment avec Guy Flechter. Il a également étudié avec Daniel Delarue, qui lui a permis de faire ses premiers pas sur scène avec Orphée aux Enfers d’Offenbach puis Les dialogues des Carmélites de Poulenc.

Fabien se spécialise aussi pendant deux ans au Centre de musique baroque de Versailles.

Curieux de tous les répertoires autant que des différentes cultures, il goûte au plaisir de la musique chorale a cappella, du classique au contemporain en passant par le jazz, la pop et les musiques traditionnelles scandinaves ou d’Europe de l’Est, avec le Chœur National des Jeunes et l’Eurochoir. Ces ensembles lui permettent de se produire dans le monde entier et de travailler avec des chefs français et étrangers : Geoffroy Jourdain, Frieder Bernius, Régine Théodoresco, Fred Sjöberg, Filippo Maria Bressan, Alessandro Cadario…

Cette aventure interculturelle, humaine et musicale, Fabien la poursuit depuis 2014 avec la création du collectif européen « Revoice! International Vocal Ensemble », dont il est l’un des directeurs artistiques et musicaux. Ce chœur l’amène à se produire dans de grandes villes européennes comme Barcelone, Berlin, Bruxelles ou Milan.

Accompagnatrice :

Aya OkView More: http://wwwpierreanthonyallard.pass.us/nohantuyama, née au Japon en 1973, commence le piano à l’âge de trois ans et demi à Tokyo avant de poursuivre ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Brigitte Engerer, Michel Béroff et Pierre-Laurent Aimard pour la musique de chambre.

En 1999, elle est titulaire du Diplôme de Formation Supérieure de Piano et de Musique de Chambre au CNSM de Paris, puis du Diplôme Supérieur de Piano-Forte au Conservatoire supérieur de Paris – CNR dans la classe de Patrick Cohen en 2002.

Régulièrement invitée à donner des récitals et des concerts de musique de chambre, Aya Okuyama parcourt Europe et se rend souvent au Japon : Philharmonie de Paris, La Salle Cortot, l’Archipel, Amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne, Opéra de Saint-Etienne, Château d’Assas, Nohant, Château de Champs-sur-Marne, Festival d’été de Gargilesse, Festival « Un piano sous les arbres » à Lunel-Viel, « Festival de Japon-Allemagne » à Hilden, Casa degli Italiani à Barcelone, « Piano Fest’ » à Ostende, «Concert du 250e anniversaire de W. A. Mozart » à Milan, Conservatorio Statale di Musica « Giuseppe Verdi » à Turin, Minato Mirai Hall à Yokohama, Art Center of Tokyo etc…

Au travers de récitals, Aya aborde le langage musical de la première moitié du 19ème siècle, sur des pianos historiques fidèlement restaurés. Pleyel, Erard, Walter, Graf, Bertsch, Rosenberger, Streicher, Boisselot…

C’est ainsi qu’en juin 2007, elle donne un récital pour le 75ème anniversaire de l’ouverture du Museo Chopin Celda 4 par Edouard Ganche à Majorque sur un pianino Pleyel identique à celui que Chopin utilisa en 1838… et sur lequel il acheva la composition de ses 24 préludes.

Elle participe à la première mondiale d’enregistrement sur instruments anciens d’oeuvres de J. N. Hummel avec les membres de Solamente Naturali. Ce disque est paru chez Brilliant Classics. Elle est également sollicitée au côté des Gâs du Berry à Nohant, pour un CD consacré à la musique berrichonne «Désaccoté».

Lors du bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin, en 2010, Aya a joué sur les pianos Pleyel originaux ; Château de Chantilly, Museo Chopin Valldemossa à Majorque, Musée Bertrand de Châteauroux, Festival de Nohant, Festival Chopin-Schumann à Paris l’Archipel, Festival Chopin à Bratislava, à Budapest et à Poznan…

Toujours sur des instruments historiques, elle est invitée à se produire aux côtés de solistes prestigieux et d’ensembles de musique de chambre. Ainsi a-t-elle eu le plaisir de jouer en compagnie de Milos Valent, Julien Chauvin, Fabien Roussel, Sharman Plesner, Catherine Michel, Jérôme Hantai, Cyrille Dubois, les solistes de Solamente Naturali, du Concert de la Loge et plus récemment Christophe Coin.

En avril 2014, elle a enregistré chez NoMadMusic Paroles à l’absent, réunissant les pièces pour piano solo de Lili Boulanger sur un piano Erard de 1897 ainsi qu’en compagnie du Choeur Luce Del Canto des pièces pour voix de femmes et quatuor à cordes, qui rendent hommage à la création musicale française du début du vingtième siècle.

Elle a travaillé à l’enregistrement d’oeuvres de F. Chopin, sur un pianino Pleyel de 1838, identique à celui de Majorque… Les 24 préludes forment le coeur de cette expérience inédite (Un hiver à Majorque chez NoMadMusic, sortie le 16 septembre 2014).

De nouveaux projets ouvrent des horizons pluriels, la musique française : un hommage particulier au courant impressionniste et surréaliste pour retranscrire ces atmosphères à travers Satie, Ravel, Debussy… Elle se produit dans deux cycles de piano solo au Musée de l’Orangerie. Un premier concert en septembre 2016 sur un programme de musique française, sera suivi d’un second récital solo en juin 2017 autour de l’exposition Tokyo-Paris (collection Ishibashi).

Pianiste accompagnatrice au Conservatoire Maurice Ravel de Levallois depuis 2009.